Les Terres du possible – Lancement de l’incubateur agricole

2 Décembre 2021
Par Eric Morasse
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Ce mardi 29 juin, la MRC des Chenaux et ses partenaires inaugurent officiellement la plateforme Les Terres du possible, un lieu clé en main pour soutenir le démarrage d’entreprises agricoles biologiques.

Initié et piloté par la MRC des Chenaux, ce projet a été financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) dans le cadre du programme Territoires : priorités bioalimentaires. Avec le soutien du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) et la Caisse Desjardins de Mékinac-Des Chenaux, un total de 493 764 $ a été investi.

Une approche multidisciplinaire

La réalisation de ce projet d’envergure présentait plusieurs défis. D’une part, l’aménagement de la plateforme et ses infrastructures (drainage souterrain, fumier, chaulage, engrais vert, implantation d’une serre et méga dôme, achat de petites machineries agricoles, etc.) représentaient à eux seuls un méga projet où l’équipe de développement du territoire de la MRC des Chenaux s’est activement impliquée.

Ce sont près de 8 hectares de terres précertifiées biologiques qui sont ainsi mis à la disposition des entrepreneurs sur le site des Terres du possible, à Sainte-Anne-de-la-Pérade.

D’autre part, le volet accompagnement et service-conseil (conseils agronomiques, plan d’affaires et mise en marché) a été pris en charge par le club agroenvironnemental Lavi-Eau-Champ.

La MRC des Chenaux est responsable de la sélection des aspirants, en partenariat avec le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Trois-Rivières/MRC des Chenaux et Avenir Entreprises Agricoles Mauricie. Deux entreprises opèrent actuellement sur le site, le Jardin des Louves et la Ferme des Ti-pois, et l’on souhaite accueillir 8 nouveaux entrepreneurs agricoles d’ici 2024. La sélection débutera dès le mois de juillet.

Rétention des entrepreneurs agricoles : un besoin grandissant

En 2018, l’équipe de la MRC notait une demande grandissante pour des circuits courts bioalimentaires, ainsi qu’un besoin pour la mise en place des conditions favorables à l’établissement de nouveaux entrepreneures agricoles en Mauricie. Dès lors, l’idée de développer un service où des aspirants entrepreneurs pourraient bénéficier d’une plateforme et d’un accompagnement pour la réalisation de leur projet d’affaires agricole a rapidement cheminé auprès de la MRC et des élus.

La MRC a fortement appuyé les démarches de financement auprès des partenaires. Devant l’opportunité d’appuyer le développement et l’attractivité du territoire et de la région, la Caisse Desjardins de Mékinac-Des Chenaux a offert son soutien afin d’apporter un levier financier dans l’élaboration de la structure de financement qui a donné vie aux Terres du possible.

« Ce projet est l’aboutissement d’une vision stratégique qui permettra le développement agricole biologique par la création d’entreprises et d’emplois. Il favorisera également la rétention d’entrepreneurs et de main-d’œuvre locale dans un contexte de pénurie. C’est pourquoi Desjardins est fier d’y contribuer », mentionne Mélissa Ouellet, directrice, Soutien à la direction générale de la Caisse Desjardins de Mékinac-Des Chenaux.

Pour plus de détails sur le projet, visitez lesterresdupossible.ca.

Les visiteurs du Salon écolo de Sainte-Anne-de-la-Pérade ont eu l’occasion de visiter les Terres du possible. À gauche, Isabelle Girard Meunier et Catherine Gravel du Jardin des Louves, et Pascal Proulx de la ferme des Ti-pois.

À LIRE DANS LA CATÉGORIE

Agriculture et environnement

À LIRE AUSSI DANS
CE TERRITOIRE :