Implanter une culture entrepreneuriale

7 octobre 2022
Par Réjean Martin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
L’enseignante Marie-Pier St-Amant au cœur de sa classe à l’École Paul-Le Jeune.

À l’École Paul-Le Jeune de Saint-Tite, ce n’est même pas optionnel: toute la cohorte des élèves de 5e secondaire est automatiquement inscrite à deux périodes par cycle au cours d’entrepreneuriat. C’est-à-dire 90 élèves.

Le Bulletin de Mékinac a rencontré la responsable, l’enseignante Marie-Pier St-Amant, pour nous expliquer un peu le contenu de ce cours. Signalons que celle-ci a tout de suite insisté pour indiquer l’apport significatif de deux personnes pour compléter son travail, soit Charlee Bouvette Dumaine, agent d’entrepreneuriat et de communication du Carrefour emploi Mékinac, et, de l’école même, Annabelle Pellerin, technicienne en loisirs.

D’abord, explique-t-on, il a été exclu de faire peur aux élèves qui ne se voyaient pas nécessairement entrepreneurs ou responsables de ressources humaines.

Ainsi, on a vanté la contribution significative de tout employé dans une entreprise; ce n’est pas sans raison qu’on parle pour chacune et chacun «d’intrapreneurs», c’est-à-dire de personnes en mesure d’apporter sa contribution au succès de son entreprise au moyen par exemple de suggestions contribuant à l’amélioration de son efficacité.

De même, on a fait l’exercice d’identifier ce qu’étaient les caractéristiques entrepreneuriales courantes.

Impressionnés

D’autre part, Marie-Pier St-Amant relève qu’elle et son équipe de même que les élèves ont été impressionnés de l’accueil reçu de la part de nos organisations et entreprises locales quand est venu le temps de se marier aux projets proposés.

« En outre, ça nous a amenés à réaliser l’aspect financier, rentabilité. Et à mieux comprendre nos milieux de vie », résume l’enseignante. Signalons qu’on aura bientôt un meilleur aperçu des projets en gestation reliés à ce cours; que ce soit pour des produits, des services et du bénévolat/volontariat comme il s’en fait par exemple à la résidence Le Béli. Le tout identifié Ose Entreprendre.

À LIRE DANS LA CATÉGORIE

Jeunesse

À LIRE AUSSI DANS
CE TERRITOIRE :